Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Le moulin et station de pompage de Faget
    Le moulin et station de pompage de Faget DDM - MICHEL VIALA
  • Le château de Bonrepos-Riquet
    Le château de Bonrepos-Riquet  - DDM
  • La maison Ysalguier à Auterive
    La maison Ysalguier à Auterive DDM - THIERRY BORDAS
  • Le pigeonnier de Fourquevaux
    Le pigeonnier de Fourquevaux
Publié le 

l'essentielLes candidatures pour le prochain Loto du Patrimoine, instigué par Stephane Bern, sont attendues. Vous avez jusqu’au 15 décembre pour signaler un site en péril. N’hésitez pas, ça peut rapporter gros.

Que vous soyez un particulier, une entreprise, une collectivité publique, une association, une fondation, une congrégation… vous pouvez tous candidater au prochain Loto du Patrimoine, à condition d’être propriétaire d’un bien en péril. « Et même s’il s’agit d’une ruine, on peut monter un dossier », annonce Bernard Cassagnet, délégué régional Occitanie-Pyrénées de la Fondation du Patrimoine.

 

Sachez que la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern annonce que la troisième édition du Loto du Patrimoine de la Française des Jeux a déjà permis de collecter près de 20 millions d’euros, qui seront reversés à la Fondation du patrimoine pour restaurer les sites lauréats en 2020. Les tickets à gratter illiko® Mission Patrimoine à 15 € sont toujours en vente. Ils permettent aux joueurs de gagner jusqu’à 1,5 million d’euros, et de doter encore plus les porteurs de projets pour de belles restaurations !

 

Toutes les personnes intéressées peuvent signaler un site en péril, tout au long de l’année, sur la plateforme missionbern.fr. « La date butoir pour être retenu en 2021 en tant que projet emblématique de sa région est le 15 décembre 2020. Elle est fixée au 28 février 2021 pour la sélection des projets de maillage, cela signifie que pour nous, huit dossiers seront retenus. Tous les sites non sélectionnés lors des précédentes éditions restent en lice », poursuit Bernard Cassagnet.

Les propriétaires sélectionnés recevront « un montant variable » pour restaurer leur bien. « Par exemple pour les projets de maillage, nous avons reçu 300 000€ pour la maison Ysalguier à Auterive, 427 000 pour le moulin et la staion de pompage au Faget, 50 000€ pour l’ancienne tuilerie de Blajan, 45 000€ pour le domaine de Bonrepos-Riquet, 14 000€ pour le château de la Salvetat Saint-Gilles, 23 000€ pour le pigeonnier de Grubel à Fourquevaux, 120 000€ pour les platanes du Canal du Midi…. Cela dépend vraiment du montant des travaux. On vient financer ce qui manque », ajoute Bernard Cassagnet. Lorsqu’un site retenu a été restauré, « il se doit d’ouvrir au public lors des Journées européennes du patrimoine ». C’est la moindre des choses.

Comment postuler ?

Pour être retenu, un projet de restauration doit être présenté ou validé par le propriétaire du bâtiment et le maître d’ouvrage des travaux. Les projets sont analysés selon 5 critères : Intérêt patrimonial ou culturel ; situation de péril de l’édifice (urgence de la restauration) ; degré de maturité de l’opération (devis, plan de financement…) ; impact du projet sur son territoire (retombées attendues, notamment pour le développement économique, l’attractivité des territoires et le tourisme local, en privilégiant les zones rurales et petites agglomérations) ; situation socio-économique du territoire et du porteur de projet. Quant aux pièces à fournir, il faut : 1 à 5 photographies numériques de qualité ; études préliminaires et devis/estimatifs de l’architecte ; identité du dépositaire et du propriétaire, nom et adresse du bien ; type de protection ; typologie ; courte description historique ; description de l’état de péril ; vocation du lieu ; projet de valorisation/animation ; ouverture du bien au public. Pour remplir le dossier ; rendez-vous sur : https://www.missionbern.fr/#accueil, à la rubrique : déposer un projet.

Sophie Vigrou

Tag(s) : #Patrimoine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :