Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Louise, la doyenne du village emportée par la covid à 107 ans
  • Louise Pugibet à l’EHPAD de Salies-du-Salat.
    Louise Pugibet à l’EHPAD de Salies-du-Salat. Photo DDM archives.
Publié le  , mis à jour 

Ce fut un début d’année difficile pour la petite communauté de Cassagne. En une semaine trois des anciens du village sont décédés de la covid-19 à l’EHPAD de Salies-du-Salat : Robert Téoulé, Monique Delouvrier et Louise Pugibet.

 

Louise était la doyenne de la communauté. Le 1er mars 2020 elle fêtait ses 107 ans avec ses amies, le personnel et les résidents de l’établissement. Tous se quittaient avec le vœu traditionnel de se retrouver l’année suivante. Mais le 17 mars tout a basculé avec la pandémie et le confinement. Louise ne sera pas oubliée. Dès l’annonce de la reprise des visites, ses amies Yvette, Suzanne… viennent la voir avec quelques douceurs et surtout la chaleur de leur présence.

Aujourd’hui, ses ami(e) s de Cassagne et des alentours, sa famille souhaitent lui rendre un ultime hommage : "votre gentillesse, votre humour, tout en vous fait que vous avez toujours été très entourée par les "gens d’ici", mais aussi par votre famille qui, malgré l’éloignement géographique, a toujours été bien présente auprès de vous. Tante Louise, vous allez nous manquer. Nous vous disons au revoir avec l’espoir de nous retrouver un jour et que Dieu vous accueille au Paradis."

 

Née Burlon, en 1913 à la Canourgue en Lozère, c’est à Cassagne qu’elle passe la plus grande partie de sa vie. Elle y suivra Robert Dupuy qu’elle rencontre à Espalion, ils se marieront à Cassagne en 1936. Puis, Robert part au service militaire à Toulouse, où ils habitent.

Déclaration de guerre, Robert part. Louise tombe malade, elle retourne à Cassagne. Au retour de Robert, ils travaillent en tant que saisonniers dans la restauration.

En 1954, ils construisent leur maison à Cassagne, puis Robert tombera malade et décède en décembre 1962. Louise reste avec son beau-père jusqu’à son décès en 1964.

Elle trouve un emploi de cuisinière à la maison de retraite de Saint-Martory. Plus tard, à l’ouverture de la maison de retraite des Jonquilles à Salies-du-Salat, elle poursuit son métier de cuisinière ou elle prendra sa retraite à ses 65 ans.

Au cours de l’année 1973, Louise se remarie avec Marcel Pugibet avec qui elle passe 25 bonnes années. Il décédera en 1998.

Louise a arrêté de conduire à l’âge de 98 ans et a continué à vivre seule dans sa maison à la périphérie du village. "Lorsqu’elle est revenue de la préfecture après avoir décidé de rendre son permis", raconte sa voisine Yvette, "elle m’a dit : je viens de perdre mon indépendance !" Louise restera chez elle jusqu’à ses 105 ans et demi. Après un séjour à l’hôpital, à sa sortie, elle entre en maison de retraite, le cœur gros de quitter sa maison.

Elle aimait Cassagne, son église et son carillon. En 2011, elle fut la marraine d’une cloche "Marie Nativité" et dès que Noël arrivait, la réalisation de la crèche était sa principale préoccupation : "le soir de Noël, le 24, elle venait depuis chez elle jusqu’à l’église, à la nuit tombée, déposer le santon de l’enfant Jésus dans la crèche", raconte Yvette.

Les habitants transmettent toutes leurs condoléances aux familles et amis des personnes décédées depuis le 1er janvier à Cassagne.

Z. G
Tag(s) : #Cassagne, #Canton de Salies, #Comminges, #Haute-Garonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :