Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
  • Robert Munguia.Robert Munguia.
    Robert Munguia. Photo DDM, D.P.
Publié le  , mis à jour 

S’il est un club attachant, représentatif, qui a les reins solides et dont le président a son mot à dire, c’est bien celui de Fenouillet. Avec l’emblématique Robert Munguia pour dresser l’état des lieux d’une saison 2020-2021 dont on se demande si elle pourra aller à son terme.

 

Que vous inspirent toutes les annulations de concours qui tombent en cascade, çà et là ?

Je ne suis pas surpris outre mesure, et l’on ne peut pas reprocher aux organisateurs d’aller trop vite en besogne. Dans le contexte d’incertitudes que nous connaissons tous, comment prendre des engagements, auprès des municipalités, des partenaires, et s’y tenir ? C’est une question de sérieux, tout simplement. Et puis, n’oubliez pas que parmi les bénévoles, il y a beaucoup de septuagénaires, d’octogénaires. Peut-on reprocher à tel ou tel entourage familial d’inciter ces derniers à lever le pied ? Pour l’heure, notre grand rendez-vous de septembre est maintenu mais rien ne dit qu’il sera possible de l’honorer.

 

Que pensez-vous de l’attitude qui consiste à temporiser avant de reprendre une licence ?

Cette position, je la comprends, vu que la pétanque navigue à vue. Nous avons choisi, nous Fenouilletains, de faire payer le prix identique à celui que fait payer le comité départemental, mais il est clair que tous les clubs ne peuvent agir de la sorte. De toute façon, il ne faut pas se voiler la face, tout le monde sera impacté. La preuve, nous recensons 70 licenciés à ce jour alors qu’en principe nous sommes à plus du double à cette période de l’année.

Une deuxième saison vierge de championnats de France, est-ce envisageable ?

Ce serait ni plus ni moins qu’une catastrophe. Je suis pour le sauvetage de la vitrine qu’est la triplette, et dans chaque catégorie bien entendu. Quitte à ce que cela se passe à huis clos et que le port du masque soit obligatoire au même titre que le respect des gestes barrières. Mieux vaut cela que pas de pétanque du tout, n’est – ce pas ?

Voir des sports majeurs tels que le football et le rugby préserver par exemple, qui la Ligue 1, qui le Top 14, cela vous rend envieux, voire, amer ?

Non, pas du tout. La pétanque n’est pas professionnelle et ne le sera jamais tant que l’on ne sera pas encore plus strict.

Quid de la Coupe de France ?

Comme tant d’autres, nous avons été stoppés dans notre élan et c’est bien dommage car entre les Faurel, Amarilli, Riflade et Kenny Champigneul, nous avions une équipe de tout premier plan qui n’avait vraiment pas souffert depuis son entrée en lice…

Philippe Alary

Tag(s) : #pétanque, #Haute-Garonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :