Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le marché de la construction de logements peine à rebondir

De février 2020 à février 2021, 377 000 logements ont été autorisés à la construction, soit une baisse totale de 17,4%. Les mises en chantier subissent également une chute, se repliant de 4,1% par rapport aux douze mois précédant le premier confinement du mois de mars 2020. Publiés ce mardi par le gouvernement, les chiffres sont sans appel : la construction de logements peine à retrouver son niveau d’avant-crise sanitaire. Précisions.

Publiés ce mardi 29 mars par le ministère de la transition écologique, les chiffres révèlent que la construction de logements entre décembre 2020 et février 2021 reste toujours loin de son niveau d'avant crise sanitaire, malgré une stabilisation par rapport aux trois mois précédents (+0,5%). Pire, ils marquent une réelle dégradation. En effet, 377.000 logements ont été autorisés à la construction, à savoir 79 500 de moins qu'au cours des douze mois précédents. Par rapport à l’année 2019, ils chutent de -5,8%, et de -12,4% à la moyenne des trois mois précédents (décembre 2019 à février 2020).  

Dans un communiqué, le ministère estime dans le même temps, que  351 900 logements ont été mis en chantier, soit une baisse enregistrée de -9,5%. Plus précisément, elles chutent de -4,1% par rapport au douze mois précédent le premier confinement, et de -7,1% à la moyenne des trois mois précédents (décembre 2019 à février 2020).

Les logements collectifs s’écroulent 

Par rapport au niveau d’avant crise, le secteur des logements collectifs ou en résidence restent « très en-dessous », puisque de mars 2020 à février 2021, seulement 59 300 logements collectifs ou en résidence ont été autorisés, soit une baisse totale de 21,8%. 

« Cette baisse ne touche que les logements collectifs ordinaires (- 25,4 %) alors que les logements en résidence ont été quasiment stables (+ 0,3 %) », souligne néanmoins le ministère. 

A la moyenne des douze mois précédant le confinement du mois de mars, les logements collectifs chutent respectivement de -13% et de -21% sur les moyennes des douze et trois mois précédant le premier confinement. Quant aux logements individuels, ils sont depuis le mois de novembre « au-dessus de leur moyenne des douze mois précédant la crise (+ 5 % en février) et proches de leur moyenne des trois mois précédents (+ 2 % en février). »

La construction de maisons faiblit également puisqu’elles enregistrent une baisse de -15,1% sur les permis de construire et de -9,8% sur les mises en chantier pour les logements individuels groupés, contre -9,5% et -10,5% pour les logements individuels dits purs.

Pour toutes informations complémentaires, cliquez ici. 

 

Marie Gérald 

Photo de Une : AdobeStock.

Redacteur

Tag(s) : #BTP
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :