Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier
Photos Zoé Gauthier

Photos Zoé Gauthier

Publié le  , mis à jour 

La mobilisation pour dénoncer l’annonce de la fermeture d’une classe à Mazères-sur-Salat dans le cadre du RPI Cassagne, Marsoulas, Mazères, Ausseing, Belbèze et Escoulis a été importante.

 

A la demande des mairies concernées, relayée par l’initiative du président de la communauté de communes Cagire Garonne Salat, François Arcangeli, le territoire de la 3CGS s’est déplacé samedi matin jusqu’à l’école communale. Le vice-président du conseil départemental Patrice Rival et François Arcangeli représentant également la région Occitanie étaient présents.

De nombreux parents accompagnés d’enfants ont fait bloc autour des enseignantes et des élus. On pouvait noter également la présence du député Jean-Louis Idiart venu soutenir ses concitoyens.

 

Les prises de parole ont été nombreuses, toutes déplorant ces atteintes au droit de l’école pour tous, de façon égalitaire sur le territoire national. Le cas particulier du monde rural est revenu au cœur des interventions ; chaque élu demandant à l’Education Nationale que, après un an de pandémie avec les mesures nécessaires mais contraignantes prises au niveau des écoles et avec l’incertitude que nous réserve 2021, un gel des fermetures de classes soit annoncé pour cette année dans les zones rurales.

En même temps parents et élus sont venus témoigner des difficultés au sein du collège des Trois Vallées de Salies-du-Salat, avec notamment l’absence de professeur de technologie depuis septembre 2020. Patrice Rival a rappelé que d’autres communes, comme Marignac, sont impactées par ces décisions de fermeture de classe.

Philippe Souquet, maire de Cassagne, a expliqué que malheureusement les baisses d’effectifs constatées dans les écoles du territoire, ne sont que l’arbre qui cache la forêt : "aujourd’hui on est là pour une fermeture de classe, si on se projette dans deux ans on sera là pour une fermeture d’école. Il faut que l’on travaille sur un projet de territoire pour maintenir la population, car des classes qui ferment, ce sont des territoires qui se dépeuplent et ce sont des territoires qui s’appauvrissent et disparaissent. Le Comminges, la 3CGS sont une zone dynamique, avec des avantages. Il faut continuer à y travailler pour la maintenir et la développer."

Rendez-vous est donné courant mars pour une mobilisation à Saint-Gaudens.

Du côté du Rectorat, il a été annoncé qu’un comptage des élèves sera à nouveau réalisé en juin, et qu’une décision sera prise à ce moment-là.

Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet
Photos Lilian Cazabet

Photos Lilian Cazabet

Tag(s) : #Education, #Mazères sur Salat, #3CGS, #Cassagne, #Marsoulas
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :