Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La passe à poissons sur le Salat.
  • La passe à poissons sur le Salat. photo DDM.

Publié le  , mis à jour 

Un reportage diffusé sur France 3, au cours du 19/20 Midi-Pyrénées du mercredi 28 avril, a mis un coup de projecteur sur la vallée du Salat et plus précisément sur le tronçon allant de Mazères sur Salat à Roquefort sur Garonne. Le reportage a été réalisé lors d’un contrôle de la passe à poissons récemment construite au niveau de l’usine hydroélectrique Las Martres à Mazères sur Salat.

 

C’est l’office français de la biodiversité (OFB) qui est mandaté pour ces contrôles. Cet établissement public est dédié à la protection et la restauration de la biodiversité en métropole et dans les Outre-mer, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture et de l’alimentation.

La réalisation de la passe à poissons a été contrôlée favorablement. "L’OFB a suivi les travaux de la passe à poissons", explique un des techniciens. "Nous venons nous assurer que la conception de la passe est bonne et on vient sur le terrain pour vérifier que pendant la période de migration des saumons sauvages, la passe est fonctionnelle." Le constat est positif : "l’ouvrage réalisé en décalé le long de la berge empêche que les branches d’arbre viennent l’obstruer et ralentir le passage des poissons." La pêche est interdite dans la passe à poissons et sur 50 m en aval de la digue et de la passe à poissons.

 

La police de l’environnement observe régulièrement les espèces fragiles, quelles qu’elles soient : "pendant le premier confinement les grands rapaces comme le vautour percnoptère ou le gypaète barbu ont pu se reproduire sans être dérangés. Nous avons pu observer de nouvelles nidifications".

Une police également vigilante quant à l’emploi des produits phytosanitaires et qui encourage fortement la mobilisation des citoyens en faveur des projets favorisant la biodiversité.

Z.G.
Les commentaires (1)
ARBONAUTE Il y a 15 jours

Les rivières bunkerisées!
Une grande avancée écologique made in France...
Voilà le résultat de l'interprétation erronée d'une directive européenne telle que la pratique l’administration hexagonale.
Des saumons sauvages qui remontent naturellement le Salat : j'ai hâte de voir ça...
A moins de détruire le barrage de Saint-Vidian à Martres qui quelques kilomètres en aval mesure une vingtaine de mètres de hauteur...
Et la dizaine d'autres barrages qui le précèdent.
Ou de doper les saumons à l'atome de Golfech pour qu'ils sautent.
Il faudra aussi les blinder pour qu'ils résistent aux sympathiques Silures que les gentils pêcheurs ont importé.
Mais il faudra surtout leur donner un antidote contre tous les produits phytosanitaires que l'industrie agro-alimentaire déverse dans nos cours d'eau.
Ce genre de travaux relèvent d'une grande escroquerie qui conduit à fermer les yeux sur les vrais problèmes que constituent les pollutions diffuses, en prime on y gagne de splendides œuvres en béton qu'il faudra nettoyer régulièrement des embâcles qui vont les obstruer.

Tag(s) : #Environnement, #Mazères sur Salat
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :