Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
ABONNÉS
  • J-S  Billaud-Chaoui estime que même si ce n’est pas de la compétence des élus locaux de prendre en charge le problème de pénurie de médecins, il n’y pas vraiment le choix face au désengagement de l’état.
    J-S Billaud-Chaoui estime que même si ce n’est pas de la compétence des élus locaux de prendre en charge le problème de pénurie de médecins, il n’y pas vraiment le choix face au désengagement de l’état.
Publié le  , mis à jour 

L’offre médicale sur Aspet était très menacée par une pénurie de médecins: Richard Dugast part en retraite début octobre, Serge Albany ne pourra pas reprendre son activité après avoir été très impacté par le Covid et Marie Galy-Normand - qui ne pouvait tenir à elle toute seule le cabinet médical d’Aspet -envisageait donc de partir aussi.

Comme pour Salies-du-Salat, confronté à la même pénurie, le dossier aspétois est pris en main par la communauté de communes Cagire Garonne Salat.

"Bien que cela n’entre pas dans les attributions de la communauté de communes, les élus de Cagire Garonne Salat (cette situation n’est hélas pas propre à ce territoire) ont considéré ce problème comme une priorité absolue, car il n’est pas possible de laisser la population sans médecins" explique le maire, Jean-Sébastien Billaud-Chaoui.

Des solutions trouvées

"C’est un dossier très lourd à gérer: les médecins sont difficiles à trouver car ils sont sollicités de toute part" poursuit le maire. Mais à ce jour, il semble acquis qu’Aspet sera pourvu de 4 médecins d’ici octobre : Marie Galy-Normand, médecin libérale sur Aspet, Pascale De Monléon (actuellement médecin à Soueich) exerçant en libéral et deux nouveaux médecins, anciens internes venus en stage sur Aspet qui exerceraient en qualité de salariés.

Le débat a eu lieu à la Communauté des communes car tous les élus ne sont pas d’accord pour que leur collectivité "se substitue ainsi à l’État" en prenant en charge deux médecins salariés ainsi que les frais d’installation (locaux, secrétariat, logiciels …). Ils y voient un surcoût important, et le calcul prévisionnel laisse apparaître des frais supérieurs de 20% environ aux ressources générées par les consultations.

"Ma position est claire sur ce sujet: nous n’avons pas le choix" reprend Jean-Sébastien Billaud-Chaoui. "La communauté de communes a racheté la maison de santé d’Aspet et engage des travaux pour l’agrandir et répondre autant que possible aux besoins des praticiens. Je tiens à féliciter les médecins sur Aspet pour leur disponibilité et leur investissement : ils sont parvenus à répondre à la demande dans un contexte encore aggravé par le Covid".

J.M

Tag(s) : #Aspet, #Santé, #Comminges, #3CGS, #Haute-Garonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :