Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Selon les Nations unies pour l'environnement, les gouvernements prévoient de produire, en 2030, une quantité de combustibles fossiles plus de deux fois supérieure à celle qu'impose la limitation du réchauffement de la planète à 1,5 °C. À l'échelle mondiale, 110 % de combustibles fossiles de plus que la quantité compatible avec une limitation du réchauffement à 1,5 °C seront extraits et produits, et 45 % de plus que ce qui serait compatible avec un réchauffement à 2 °C.

Ce sont principalement les 15 grands pays producteurs et exportateurs de combustibles fossiles qui sont en cause : l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l'Allemagne, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique, la Norvège, la Russie, l'Arabie saoudite, l'Afrique du Sud, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis. Malgré les déclarations d'intention des États, cet écart de production reste inchangé par rapport aux évaluations précédentes de l'ONU Environnement.

Le charbon à la hausse

Parmi ses principales conclusions, le rapport note que les plans et les projections de production des gouvernements conduiraient à une augmentation d'environ 240 % du charbon, de 57 % du pétrole et de 71 % du gaz en 2030 par rapport au seuil compatible avec une limitation du réchauffement climatique à 1,5 °C. La production mondiale de gaz devrait conséquemment augmenter entre 2020 et 2040.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plus de 300 milliards de dollars de nouveaux fonds ont été orientés vers des activités liées aux combustibles fossiles, plus que vers les énergies non carbonées. En revanche, le financement public international par les pays du G20 et par les principales banques multilatérales de développement a diminué ces dernières années.

Tag(s) : #Environnement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :