Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Nolan a seulement 12 ans et pourtant il a déjà tout d'un vrai mécanicien. Il y a trois ans, il récupère une vieille 205 destinée à la casse qu'il retape entièrement. Sensible à la protection de l'environnement, il cherche aujourd'hui des financements afin de pouvoir la convertir au bioéthanol.

Elle trône désormais devant le garage familial à Carnoy-Mametz près d'Albert dans la Somme. Nolan y tient à sa 205 et pour cause. Le jeune garçon l'a récupérée à l'âge de 9 ans alors qu'elle était destinée à la casse.

"Les jantes étaient toutes rouillées, les sièges étaient déchirés. Il fallait rentrer par le coffre ou les deux portes arrières et pour la démarrer il fallait ouvrir le capot, enlever le cache du carburateur et mettre une petite goutte d'essence, détaille-t-il. Je me souviens que la première fois qu'on la démarrée, il y a une grosse flamme qui est sortie et ça a fait une grosse trace sur le capot."

Sa passion depuis tout petit

Aujourd'hui, le jeune garçon de 12 ans a fait toutes les réparations nécessaires. Grâce aux émissions automobiles et aux tutos sur Internet, il a tout appris seul. Et s'il a besoin d'un coup de main, son papa n'est jamais bien loin. "C'est un vieux véhicule avec de la rouille, il n'a pas encore les muscles assez gros pour pouvoir desserrer certains écrous, donc c'est bien d'être là aussi, sourit Jean-Noël Mroz. Moi la mécanique auto ce n'est pas du tout mon truc, il est le cerveau, je suis les bras."

Après trois ans de réparation, la 205 a passé le contrôle technique haut la main. Une fierté pour ses parents et surtout sa maman qui lui enseigne les cours à la maison. "Je savais qu'il allait réussir, petit déjà il dessinait des voitures, il passait son temps à regarder des vidéos, il démontait ses petites voitures et les remontait", confie Coralie Mroz.

Seule frustration pour le jeune mécanicien, ne pas pouvoir conduire sa voiture. "J'aimerais bien mettre la première et partir tout droit dans les chemins, c'est dommage mais bon, peut-être un jour, dans six ans", soupire-t-il.

Une cagnotte en ligne pour financer le passage au bioéthanol

La prochaine étape pour Nolan est de convertir sa voiture au bioéthanol, un biocarburant produit à partir de végétaux contenant du sucre comme la betterave ou le maïs. Mais tous les travaux entrepris depuis trois ans ont un coût. Le passionné a donc créé une cagnotte en ligne et partage son projet sur les réseaux sociaux pour pouvoir attirer des financements.

Si la production d'éthanol peut être pointée du doigt justement pour son impact négatif sur l'environnement (production agricole intensive, déforestation), cette source d'énergie a l'avantage de moins produire d'effet de serre. Sa production est aussi moins coûteuse que l'essence classique. "J'ai vraiment envie de poursuivre cette initiative, explique Nolan. C'est pour l'environnement, mais aussi l'achat du litre."

Après le collège, le jeune garçon espère obtenir un contrat d'apprentissage dans un garage automobile. Et plus tard, réaliser son rêve de devenir pilote de course.

Dans le cadre de la COP26, France 3 Hauts-de-France lance l'opération #LesHautsEnVert du 1er au 14 novembre. Retrouvez chaque jour nos reportages en lien avec la protection de l'environnement sur notre hdf.france3.fr.

Tag(s) : #Environnement, #Transports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :