Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
ABONNÉS
  • Pompiers et porte-drapeaux entourent la statue du général. PhotoDDM, Z. G.
    Pompiers et porte-drapeaux entourent la statue du général. PhotoDDM, Z. G.
Publié le 

 

 

170 ans que se dresse fièrement la statue du général Compans dans la ville de Salies du Salat. Une statue, qui, tout comme le général en son temps d’active, a subi quelques déplacements. Cette statue en marbre blanc a été érigée en 1 851 par le sculpteur toulousain Griffoul-Dorval grâce à une souscription publique de 500 francs or. Elle a occupé jusqu’en 2004 le rond-point situé au centre-ville face au marché et a été déplacée devant l’école primaire, place Jules Ferry lors des rénovations de cette place. C’est la première fois, en un siècle et demi, que cette sculpture était déposée. La statue de Compans, qui trône maintenant au milieu de la place, n’a subi aucune dégradation majeure depuis son érection hormis celle du temps. On remarque cependant qu’il lui manque une phalange de l’index droit. C’est François Allemand, un jeune salisien né en 1838, qui avait occasionné cette mutilation avec sa fronde avant de recevoir de son père une solide correction. Un peu plus tard, François Allemand a rempli l’emploi de suisse à l’église Notre-Dame de la Pitié.

Mais qui était le général Jean Dominique Compans ? Né en 1 769 à Salies, il fut capitaine au IIIe bataillon des volontaires de la Haute-Garonne, il fit les campagnes d’Italie et d’Espagne. Vers la fin de 1793, il prit part au siège de Toulon. Il marcha avec la Grande Armée d’Allemagne vers la fin 1 805 et le 2 décembre il était à la bataille d’Austerlitz. Il eut plus de chance que ses compagnons du canton et ne fut pas tué. Il devint général de division. Au cours de la campagne de Russie, il fut nommé général (9 mars 1813). En 1814, le général Compans fit la campagne de France. Louis XVIII le nomma comte et pair de France. Il mourut dans son château de Blagnac en 1 845 mais fut inhumé, à sa demande à Salies. Son tombeau qui ne comporte aucune croix, est rehaussé d’un médaillon circulaire de marbre blanc. Le sculpteur Griffoul Dorval, y a ciselé l’écu du défunt comprenant "six lances croisées", ce qui rappelle par un jeu de mots que le général était surnommé "Général Silence", en raison de la froideur de son caractère. Son nom est également gravé sur l’Arc de Triomphe de l’Étoile.

Z.G.
Tag(s) : #Salies du Salat, #Comminges, #Patrimoine, #Guerres, #Haute-Garonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :