Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 29/05/2012 03:47 | Jean-Luc Martinez

 

environnement

Le frelon asiatique découpe les abeilles avant de les manger.
Le frelon asiatique découpe les abeilles avant de les manger.
Le frelon asiatique découpe les abeilles avant de les manger.

Pour la première fois depuis quatre ans, date à laquelle six ruches ont été installées au parc du Ritouret, la récolte de miel n'aura pas lieu ce printemps. Toutes les abeilles ont disparu au cours de l'hiver. Plusieurs ruches situées sur l'île du lac ont été victimes des ravages du frelon asiatiques et d'autres ont été abandonnées par les abeilles qui se sentaient menacées.

«Nous avons retrouvé des abeilles coupées en deux dans quelques ruches ce qui signifie qu'elles ont été attaquées par son prédateur le plus redoutable, le frelon asiatique», explique Alain Rigout, maire-adjoint au développement durable. «Il est le plus grand destructeur d'abeilles avec les pesticides et la monoculture. Il tue les abeilles pour les manger. Pour échapper au frelon asiatique, certaines abeilles prennent aussi la fuite. Cette situation a entraîné la disparition des abeilles de nos rûches».

Chasser le frelon asiatique

Si la réintroduction d'abeilles est l'objectif souhaité par la municipalité, il est aussi nécessaire d'éradiquer le frelon asiatique, sans quoi le problème ne sera jamais résolu à long terme. Pour cela, la mairie a mis a la disposition des Blagnacais plusieurs moyens d'action.

«Lors du vote, en délibération du conseil municipal, nous avons déclaré la guerre au frelon asiatique en prennant en charge la destruction des nids», poursuit Alain Rigout. «Deux solutions sont proposées aux gens. Soit, ils nous signalent la présence de nids de frelons chez eux et nous les mettons en relation avec une entreprise spécialisée qui viendra les détruire gratuitement. Soit, nous procédons à des distributions de pièges mais tous ont été donnés pour l'instant. Nous allons en commander d'autres».

Six essaims récupérés

Suite à un appel par voie de presse de la mairie de Blagnac qui demandait au début du mois de mai aux particuliers disposant d'essaims d'abeilles chez eux de se manifester, des appels sont parvenus de tout le département.

«Nous avons reçu beaucoup d'appels et six signalements d'essaims qui ont été communiqués à l'apiculteur qui gère le rûcher municipal», indique un employé du service environnement de la mairie, chargé de mener à bien cette opération. «Deux proviennent de la commune d'Aussonne, un de Colomiers, un de Beaufort, un autre de Daux et aussi un de Blagnac». Six essaims comme les six rûches de l'île du lac du Ritouret qui devraient rapidement se remettre au travail pour la récolte du miel mais surtout pour la pollénisation essentielle des fleurs.

Tag(s) : #le Japon et le nucléaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :