Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Victoire face à Verfeil... une victoire qui repousse la relégation annoncée......

 

17 à 12

 

 

DSC06109a

 

Publié le 19/02/2013 03:50

Saint-Gaudens. Les Mazèriens-Cassagnards présents au rendez-vous

RUGBY à XV. Honneur, Play down. Vainqueurs à Verfeil.

Heureux l'arrière du MCS, Johan Guiral, auteur de l'essai victorieux à Verfeil. /Photo DDM. - Tous droits réservés. Copie interdite.
Heureux l'arrière du MCS, Johan Guiral, auteur de l'essai victorieux à Verfeil. /Photo DDM. ()

Heureux l'arrière du MCS, Johan Guiral, auteur de l'essai victorieux à Verfeil. /Photo DDM.ZG


VERFEIL 12 MAZERES CASSAGNE 17

M-T:3-6. Arbitre: M.Régis(Midi-Pyrénées)

Verfeil : 4P Notrel (3e,44e,47e, 64e).

MCS : 1E Guiral (54e), 3P (7e, 22e, 73e) et 1D (65e)R.Galy.

Evolution du score : 3-0, 3-3, 3-6/ 6-6, 9-6, 9-11, 12-11, 12-14, 12-17.

Mazères-Cassagne: Guiral; Ponsolle, Bizac, Bataille, Payreau (cap.);(o) R.Galy,(m) Rougemaille; Bodin, André, Lagerle; Doumenc, Chaubet; Dupuy, F.Bottarel, M. Bottarel. Sur le banc: Seres, C.Galy, Angla, Durand, N. Galy, Marti. Réserves: Verfeil: 7 - MCS: 6

Ce premie match de play-down a confirmé la crainte de confrontation délicate pour un premier résultat important pour l'avenir des clubs. Dans ce contexte, la rigueur de l'arbitrage aura été prépondérante; dès la 1ère mêlée gagnée par le pack du MCS et relevée par l'adversaire, 2 cartons jaunes en découleront. Si Verfeil avait ouvert la marque, Galy égalisait et le MCS avait sans doute montré sa capacité de prendre le match à son compte. Verfeil fera donner son pack à fort tonnage mais la solidité défensive commingeoise résistera d'abord avant de reprendre l'ascendant. Bénificiant d'un leger vent Galy donnera l'avantage aux siens. Coup dur, sur une attaque Bizac quittait ses partenaires(genou). Le vent redoublait poussant l'ardeur des Verfeillois qui, en 2 minutes, prenaient l'avantage. Avec l'entrée de P.Durand, le MCS reprenait des couleurs,rassurant au combat,généreux en défense, ce travail collectif du pack était récompensé par l'essai en coin de Guiral qui redonnait l'avantage. La rencontre ne baissera pas d'intensité et sera très disputée, mais le collectif et le cœur du MCS résisteront aux coups de boutoirs verfeillois.

La Dépêche du Midi

 

 

Publié le 21/02/2013 03:45

Verfeil: après les remous, il est temps de réagir

au crible. Honneur. Saison difficile pour l'USV dont l'entraîneur a été évincé.

Verfeil ne regarde pas vers le haut cette saison./ Photo DDM, D. Pouydebat - Tous droits réservés. Copie interdite.
Verfeil ne regarde pas vers le haut cette saison./ Photo DDM, D. Pouydebat ()

Verfeil ne regarde pas vers le haut cette saison./ Photo DDM, D. Pouydebat

 

L'US Verfeil vit une bien triste saison. Même si tout n'est pas perdu, le spectre de la Promotion honneur, quoi qu'on en dise, se précise. Et la défaite sur le terrain de Georges-Dandrieu (12-17 devant Mazères-Cassagne), dimanche dernier, pour le compte de première journée des play down n'incline pas à l'optimisme. À moins que les joueurs se mobilisent dans une opération commando.

Désormais, aux manettes du club, un trio (Geoffroy Massat, Clément Perlin et Jérôme Bertrand), a suppléé en lieu et place Jocelyn Authié. Ce dernier, amer et contrit, a quitté le navire fin janvier. En poste depuis 3 saisons, il a semblé que son discours «ne passait plus». «J'ai quitté le club, sans esclandre, dit l'ex-entraîneur de Verfeil. Comment en est-on arrivé là ? Après de mauvais résultats, les joueurs se sont réunis. Ils ont mis mon entraînement en cause, reprochant notamment que l'on faisait trop de physique. Trop de physique ? Tu parles ! Cela tenait plutôt de l'échauffement quand j'étais joueur. Critiques émanant en plus de joueurs qui n'étaient pas les plus présents à l'entraînement. On était 18 à l'entraînement pour deux équipes !» Quoi qu'il en soit, Jocelyn a laissé le club. Même si beaucoup ne souhaitaient pas son départ. Joueurs comme dirigeants. «C'est un bosseur, un type bien mais voilà…», regrette Robert Pradeilles, co-président. Ce dernier admet que la «situation est vraiment difficile. À l'intersaison, beaucoup de joueurs nous ont quittés. À cela, pas mal de blessés ont aussi contrarié le programme de marche. Dans ce championnat stressant, une défaite à la maison est vécue comme un boulet toute la saison.» Désormais aux commandes, Jérôme Bertrand veut se consacrer au sportif et sauver ce qui peu encore l'être : «Avant de recevoir La Saudrune, dimanche, nos chances sont de 40 %. Mais on se battra jusqu'au dernier, rien n'est définitivement joué.» Après, nul doute qu'on prenne la machine à calculer…

M.J

Tag(s) : #Rugby MCS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :