Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne......

   (ou une femme...)

 

 

 

 

 

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatrevingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.

Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le coeur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre.

La nuit produit l'erreur et l'erreur l'attentat.
Faute d'enseignement, on jette dans l'état
Des hommes animaux, têtes inachevées,
Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,
Aveugles effrayants, au regard sépulcral,
Qui marchent à tâtons dans le monde moral.
Allumons les esprits, c'est notre loi première,
Et du suif le plus vil faisons une lumière.
L'intelligence veut être ouverte ici-bas ;
Le germe a droit d'éclore ; et qui ne pense pas
Ne vit pas. Ces voleurs avaient le droit de vivre.
Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre,
Tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Je dis que ces voleurs possédaient un trésor,
Leur pensée immortelle, auguste et nécessaire ;
Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit,
Et de vous demander compte de leur esprit ;
Je dis qu'ils étaient l'homme et qu'on en fit la brute ;
Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute ;
Je dis que ce sont eux qui sont les dépouillés ;
Je dis que les forfaits dont ils se sont souillés
Ont pour point de départ ce qui n'est pas leur faute ;
Pouvaient-ils s'éclairer du flambeau qu'on leur ôte ?
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme.


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Najat Vallaud-Belkacem annonce un plan de 50 millions d'euros par an contre l'échec scolaire

Najat Vallaud-Belkacem s'attaque aux "décrocheurs" du système scolaire. La ministre de l'Education nationale annonce un plan de 50 millions d'euros par an.

Najat Vallaud-Belkacem, invitée ce vendredi de RTL, annonce un plan contre l'échec scolaire. ©Capture d'écran RTL

Najat Vallaud-Belkacem met le paquet contre l'échec scolaire. La ministre de l'Education nationale annonce un budget de cinquante millions d’euros par an pour lutter contre le décrochage des élèves qui sortent du système scolaire.

"Il s’agit cette fois d’un véritable pilotage national qui se donne les moyens: 50 millions d’euros par an", précise-t-elle dans une interview publiée ce vendredi 21 dans Le Parisien/Aujourd’hui en France.

"Il faut traiter à la fois la prévention du décrochage (qui a toujours plus d’effet que la réparation), le raccrochage et la remédiation. On va donc former les enseignants à détecter précocement les difficultés scolaires, associer les parents à cette démarche comme on les associera au parcours scolaire et à l’orientation de leur enfant (…)", ajoute la ministre.

On estime à 140.000 le nombre de "décrocheurs" du système scolaire, ces élèves, collégiens et lycéens qui, chaque année, quittent l'école sans aucun diplôme. "Ce chiffre est insupportable", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem ce vendredi matin sur RTL. "Cela veut dire, pour le jeune, ne pas maîtriser son destin" et être ensuite confronté "au chômage" et "à la pauvreté".

"Nous voulons réduire au minimum par deux d'ici 2017" le nombre de ces "décrocheurs", a-t-elle assuré.

La ministre doit présenter ce plan de lutte contre le décrochage scolaire aux côtés du Premier ministre Manuel Valls ce vendredi à Lens. Il s'agit, a-t-elle dit, d'une "stratégie interministérielle intégrée".

Dans son interview au Parisien, Najat Vallaud-Belkacem confirme par ailleurs que le redoublement scolaire sera limité "aux seules situations qui le justifient (rupture prolongée de la scolarité pour maladie par exemple ou encore choix délibéré de refaire l’année pour obtenir l’affectation demandée). Dans les autres situations, il faut privilégier le traitement des difficultés et du décrochage en cours d'année".

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 


Vous vous demandez certainement quelle mouche me pique ce matin de vous assener un poème de Victor Hugo? et pourquoi Nabilla?

Je n'ai rien contre Nabilla, ni pour d'ailleurs. J'avoue, devant vos visages affligés... , qu'il a fallu que j'aille sur Google Wikipedia, pour savoir qui était Nabilla, pourquoi elle faisait le buzz et pourquoi elle envahit les médias. Bon voilà maintenant je sais! Je reconnais que cette ignorance là ne m'a pas manqué.

On appelle ça "du référencement"! ... parce que Victor Hugo, malheureusement ça ne fait pas le buzz! ... j'aurais pu mettre Benzema ou Ribéry  avec Victor Hugo , ils auraient attiré du monde aussi!!!!....

 

liste_Les-livres-dont-le-prince-est-un-enfant_8328.jpeg

 

Oui alors pourquoi?

 

Ben je ne sais pas si je vous avais dit, mais pendant 25 ans j'ai dirigé une association qui s'occupe des jeunes et des enfants. En 2013, j'ai passé la main mais n'en ai pas pour autant cessé toute activité. Et donc cette année, au hasard des affectations proposées par mes collègues  je me suis retrouvée sur le module "ouverture culturelle" des CLAS (contrat local d'accompagnement scolaire). Là j'ouvre une parenthèse pour les béotiens en la matière: avant il y avait des études surveillées ou on faisait les devoirs tout seul, ensuite il y a eu les ateliers d'aides aux devoirs ou on aidait les enfants et - pour faire vite - aujourd'hui il y a les CLAS ou on explique aux enfants une certaine méthodologie pour qu'ils puissent arriver à faire leurs devoirs eux-mêmes. Bon. Et donc j'interviens pendant ce temps-là sur un module d'ouverture culturelle qui suit le premier temps ou l'on apprend aux enfants à faire leurs devoirs

 

Et donc ce n'est pas simple...

 

PetitPrince1.480x480-75.jpg

 

Vous aurez compris ou je veux en venir si vous avez eu le courage de lire le texte de Victor Hugo et l'article relatif à madame le Ministre.

 

Inutile de dire que je partage son avis: 26 ans avec des enfants et malheureusement il existe toujours des "décrochages" qui débutent dès le primaire, s'aggravent au collège et deviennent dramatiques dès qu'on aborde la vie active et les recherches d'emplois. Evidemment je parle sur le canton, mais ce phénomène est amplement général.

 

Où veux-je en venir?

 

50679326.gif

 

C'est bientôt NOEL et l'époque des cadeaux bien sûr....

Alors pour reprendre les vers de Victor Hugo:
Donc au petit enfant donnez le petit livre.

 

Oui! je sais ce n'est pas tendance .. c'est "relou", les enfants préfèrent les jeux vidéos, les consoles, les DVD et autres supports informatiques...

 

Alors , je redis, ce que je dis à mes gamins le soir au CLAS, quand ils ne veulent ni lire, ni écrire et qu'ils ont hâte de rentrer regarder la télé: "pour la télé il y a deux catégories de personnes: celles qui sont dans la télé et celles qui la regardent. Si vous ne voulez pas passer votre vie à regarder défiler sur l'écran la vie des autres, si vous voulez un jour faire partie du film, de l'émission ou autres, va falloir vous bouger un peu.... "

Discours certes que je voudrais repris par les parents, mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas.

 

product_9782070612758_244x0.jpg

 

Alors je reviens à Noël: plutôt que de balancer 50, 100 euros dans des jeux vidéos, achetez leur des livres. Même d'occase, même dans les vide-greniers, même si c'est l'Equipe ou Pomme d'Api, achetez leur des livres.

 

Un des petits gamins que j'ai ( famille socialement défavorisée de 4 enfants (2ans et demi, 4 ans, 6 ans et 8 ans)) à qui j'expliquais au cours d'une de ces "ouvertures culturelles" dans le village le nom des rues, des rivières etc... m'a dit: "moi j'ai un grand livre. C'est le Père Noël qui me l'a apporté. Il y a tout dedans." Je lui ai demandé s'il avait d'autres livres, mais il m'a dit que c'était le seul qu'il avait.

Alors, encore une fois, et en me référant à Victor Hugo:


Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit, (...)

Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute

 

Je crois vous l'avoir déjà dit: mes parents étaient des émigrés italiens partis en 29, fuyant le fascisme. Ils ne parlaient qu'italien, et mes premières années à l'école d'Aussonne étaient difficiles car je ne maitrisais pas bien la langue. Il faut aussi que je vous parle de ma belle-mère Lydie. Elle était institutrice dans les années d'après-guerre et avec son mari (vous vous souvenez, je vous en avais parlé au sujet de Marsoulas: le papy Etienne revenu de Pologne après 7 ans "d'expatriation" entre Maroc, Allemagne et camps...) s'était installée en Tunisie. Et donc après la guerre elle enseignait à Tunis et avait le cours préparatoire et une cinquantaine d'enfants. Des petits arabes parlant des dialectes différents, des français, des italiens... et à Noël tous ces enfants avaient appris à lire. Pourquoi? des sur-doués? non... une enseignante hors-pair? oui certes même si elle n'en faisait pas cas, mais surtout des parents et les familles qui voulaient que leurs enfants ne connaissent pas la misère et ne vivent pas dans l'ignorance.

 

renard.png

 

Alors je reviens à moi et à Noël. Le premier Noël dont je me souvienne vraiment. En cadeau j'avais eu un livre, pas très neuf (j'ai appris par la suite qu'il m'avait été donné par mes sœurs après l'avoir lu). Ce livre c'était Le Petit Prince. Mais bon c'était difficile quand on n'a que 3 mois et demi de CP (eh oui l'école commençait vers le 15 septembre..). Mais il y avait des dessins, dont celui de l'éléphant dans le boa et c'est là que j'ai fait des progrès énorme en lecture, car je voulais savoir pourquoi et comment cet éléphant était entré dans le boa...

Et comme l'auteur était un aviateur, un jour j'ai passé un brevet de pilote... parce que tout s'enchaine...

 

couv-PP-PILOTE.jpg

 

Et puis j'en finis en tirant mon chapeau aux enseignants et enseignantes!! le plus dur pour eux je ne pense pas que ce soient les enfants... !

Tag(s) : #Musique et poésie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :