Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet
Philippsthal -Salies du Salat - c'est pour le 12 juillet

Bientôt ce sera le 45ème anniversaire du jumelage franco-allemand entre Salies du Salat et Philippsthal. A cette occasion les amis allemands viendront découvrir notre région, et parmi eux, pour beaucoup, ce sera leur première visite. Leur séjour en France aura lieu du 12 au 17 juillet.


45 ans: cela signifie que la charte d'amitié a été signée en 1974, le 14 juillet. Ce jour-là, Félix Dessens et Jakob Prior, les deux maires français et allemands signent le jumelage des deux communes. Comme le précisera le maire allemand, Ralf Orth, lors d'une précédente visite: "cela a été le premier jumelage avec la France de l'après-guerre, avec toute la symbolique, la puissance, la volonté de renouer des relations cordiales, amicales que cela signifiait".
La ville est divisée par "le Mur de la Honte". Il sera détruit le 9 novembre 1989. Les anciens du jumelage se souviennent de leurs voyages au-delà de la frontière française pendant cette période de 15 ans ou la commune était divisée en deux entre Allemagne de l'Ouest et Allemagne de l'Est.
Pour Jacques Hennebois, ami, et président fondateur du comité de jumelage (décédé en mai 2016), les souvenirs de cette époque étaient toujours présents:
"le mur était déjà en place la première fois ou je me suis rendu à Philipsthal. Il y avait surtout un grillage le long de la Werra, la rivière qui séparait Philipsthal de la commune de Vacha. Cul de sac au pont de Vacha: c'était la frontière géographique de la Prusse qui passait au milieu de l'imprimerie Hochfeld. La partie droite de la maison était en Hesse (ouest), la partie gauche en Thüringe (est). Interdiction aux habitants de se rendre dans cette partie (fenêtres murées, traces de balles). Les salisiens et autres touristes montaient sur la colline Sichenberg qui surplombait Vacha. Et delà ils pouvaient observer à la jumelle les rues de la cité dans lesquelles ne circulaient que des véhicules militaires. Jeunes allemands et français avaient l'habitude de pique-niquer sur le promontoire. Un soir ils ont entendu un bruit de moteur assourdissant et ils ont vu derrière la haie des chars qui venaient les observer (cela se situait en 1974 ou 76)."
Jacques Hennebois, continuait sont récit:
"la construction du mur a évolué, avec l'instauration d'un "noman's land", d'un grillage plat ou il était impossible de s'accrocher, des plaques de béton. Plus tard se sera une double enceinte avec fossé, miradors, éclairage la nuit, chiens et armes automatiques.
Aucun contact entre les habitants de Philippsthal et de Vacha n'était possible. Cette ville était interdite à ceux de l'ouest. Les allemands de l'ouest pouvaient se rendre à l'est après de nombreuses démarches, mais ils devaient déclarer leur itinéraire exact. Ils devaient acheter des marks "est" au change de 1 pour 1 alors que le mark "est" n'avait aucune valeur. Par contre au retour aucun change n'était possible.
Pour ceux de l'est qui voulaient aller à l'ouest, un seul par famille était autorisé et cette dernière était prise en otage pour être sûr du retour du voyageur. Seuls les retraités pouvaient rester à l'ouest: ainsi il n'y avait pas de retraite à payer.
Lors d'un voyage en septembre 1989, nous étions quelques-uns chez une des personnes du Comité. Nous regardions Vacha avec des jumelles et j'ai eu la stupéfaction de voir que l'on construisait un 3ème mur entre la Werra et Vacha. Cela a étonné les allemands présents."
La journée du 9 novembre 1989 et l'après-mur, racontée par Jacques Hennebois:
"dans la journée du 9 novembre 1989, Klaus-Dieter Radick, secrétaire de mairie et chef local de la Croix Rouge, m'a téléphoné et m'a annoncé que le mur allait tomber dans la nuit. Je lui ai dit que je n'en croyais rien mais il m'a dit qu'ils avaient l'ordre de préparer 700 litres de café et autant de soupe. Il m'a demandé de regarder la télé et c'est ce que j'ai fait toute la nuit. J'ai vu la destruction du mur sur le pont de Vacha et les accolades entre les gens."


Visite de nos amis de PHILIPPSTHAL
  12-18 juillet 2019

C'est vendredi 12 juillet que les amis du jumelage franco-allemands vont arriver à Salies du Salat. 35 habitants de Philippsthal dans la Hesse et aussi de Vacha en Thuringe (ex-RDA). certains seront logés dans les familles, d'autres à la résidence municipale des Salatines et d'autres encore à l'hôtel.


Parmi le programme concocté par les bénévoles du comité de jumelage, un rendez-vous est donné aux salisiens et habitants du canton: le 14 juillet après la cérémonie au monument aux Morts à 11 heures, où la municipalité recevra la délégation des philippsthalers de façon officielle place Jules Ferry.
Pour les habitants qui souhaitent partager les repas et échanger avec les visiteurs, ils en auront l'occasion puisque ceux-ci vont participer aux fêtes du 14 juillet dans la commune.


Ainsi le vendredi soir, c'est le comité des fêtes qui les accueillera place des Marronniers, avant la soirée dansante prévue. Le samedi soir et le dimanche midi il sera également possible de participer aux repas sur réservation auprès du président du jumelage, Jean Pascal Ricart, 22 bd des Pyrénées, 31260 Salies du Salat avant le 8 juillet.
Le lundi soir, ce seront les amis allemands qui concocteront un repas de chez eux, réservés aux membres du comité de jumelage. Le mardi soir  l'amicale des pompiers proposera une paella au centre de secours et le mercredi un repas sera également pris en commun avant le départ du jeudi matin.

Au-delà des repas, des visites sont également au programme avec les sorties incontournables plébiscitées par les allemands eux-même: le marché de Salies du lundi matin, la visite de Toulouse et le repas en Espagne dans le Val d'Aran! Un peu de sport a été prévu avec une excursion en Ariège à la rivière souterraine de Labouiche et une randonnée jusqu'au lac de Touille et au château comtal de Salies. Également sur la route de l'Espagne un détour par Luchon, Superbagnères, le col du Portillon  et Bossost seront au programme, et pour la touche gastronomique locale une escapade à Cassagne à la fromagerie des Bessous.
Pas le temps de s'ennuyer! Du vendredi soir jusqu'au dimanche soir ils pourront profiter des festivités salisiennes: force basque, marché nocturne, orchestres, discos et feu d’artifice.


Vendredi 12 : Fin d’après midi : Accueil  aux Salatines et installation des participants. Repas du soir, place des Marronniers, préparé par le comité des fêtes.


Samedi 13: le matin, visite de Salies, dont le château, et pique nique au lac de Touille.  APM: animations, à Salies, présentées par le comité des fêtes. Repas du soir, hôtel Central. Ce repas sera ouvert à tous sur réservation.


Dimanche 14 Juillet : Fête Nationale. 11h : Cérémonie commémorative au monument aux morts. 11h 30 : Réception officielle de la délégation de Philippsthal, place Jules Ferry. Un vin d’honneur sera servi à tous les participants. Suivra un repas convivial, sur réservation et ouvert à tous, à l’hôtel Central. Début de soirée: Marché nocturne et repas libre. Feu d’artifice suivi d’un bal.


Lundi 15 : visite du marché de Salies et départ pour le site de Labouiche en Ariège. Pique nique sur place et visite commentée de la rivière souterraine. Retour à Salies.  A Cassagne : Apéritif à la ferme fromagère des Bessous.  Repas à la salle des fêtes offert et préparé par les Allemands aux membres de l’association.


Mardi 16 : Découverte de la ville de Toulouse. Promenade en péniche sur la Garonne, repas sur les quais et ballade dans les principales rues et places touristiques. En soirée, repas préparé par les pompiers et servi au centre de secours.


Mercredi 17 : Départ pour Luchon. Montée à Superbagnères et arrivée en Espagne par le col du Portillon. Arrêt à Bossost  puis continuation ver Les. Repas typique prés des anciens thermes. Retour vers Salies.  En soirée, repas d’adieu à l’hôtel Central.


Jeudi 18 : Les Salatines, au matin, départ de la délégation

 

Tag(s) : #Philippsthal, #Salies du Salat, #Comminges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :