Mercredi 16 juillet 2014 3 16 /07 /Juil /2014 13:07

Publié le 16/07/2014 à 03:49, Mis à jour le 16/07/2014 à 08:16

Environnement

Une Apis Mellifera butinant dans la région de Toulouse /Photo DDM.

Une Apis Mellifera butinant dans la région de Toulouse /Photo DDM.

14 milliards d'abeilles ont été tuées en France depuis 10 ans. Une surmortalité, accrue l'hiver dernier, qui inquiète les apiculteurs de Haute-Garonne. Paradoxalement, ça se passe mieux à Toulouse que dans le monde rural.

«Si les abeilles venaient à disparaître, les hommes n'auraient plus que quatre années à vivre». La mise en garde d'Albert Einstein n'a jamais autant été d'actualité. En Europe, 30% des abeilles meurent chaque année. Comme partout ailleurs, les apiculteurs de Haute-Garonne tirent la sonnette d'alarme : «on assiste à une mortalité annuelle de 20% à 30% au lieu des 10% considerés comme naturels» explique Jean Fontayne, président du Syndicat apicole méridional (Sam), qui regroupe 520 apiculteurs en majorité haut-garonnais.Le risque est avant tout écologique car sans les abeilles, pas de fécondation des fleurs par le pollen, donc ni fruits, ni légumes. Selon l'Institut National de Recherche Agronomique (Inra), la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépend à plus de 90 % des abeilles. «Sur une seule de ses pattes postérieures, l'abeille transporte 500 000 grains de pollen», témoigne Maurice Cabelguenne, apiculteur toulousain et ancien ingénieur de l'Inra.

Un hiver très meurtrier

Au-delà du spectre d'une catastrophe écologique et humanitaire, l'économie risque aussi d'être touchée. L'impact des pollinisateurs représente 10 % du chiffre d'affaires de l'ensemble de l'agriculture au niveau mondial. La baisse des récoltes agricoles due à l'extinction de la biodiversité se répercutera en termes d'emplois et les coûts des produits alimentaires risquent d'augmenter. «L'hiver dernier a été le plus meurtrier de tous pour nos abeilles» se désole Jacques Dupuy, le président du Groupement de défense sanitaire apicole en Haute-Garonne. «Huit de nos quinze ruches sont mortes. 55% de notre cheptel !» témoigne Jacques Bompyerre, apiculteur de 63 ans.

Pesticides et frelons asiatiques font des ravages

Sur le banc des accusés, les principaux suspects sont les pesticides. «Quand une abeille entre en contact avec un produit, l'effet est immédiat : désorientée, elle ne retrouve plus la ruche et meurt» explique M. Cabelguenne. Autre cause : le frelon asiatique. «C'est un véritable fléau, un carnassier redoutable» témoigne-t-il. Les abeilles, dont le système immunitaire est affaibli par les pesticides, résistent également de moins en moins bien au Varroa Destructor, un parasite acarien.En voie de disparition, les abeilles ne sont par encore sorties d'affaire.


Les ruches urbaines, une solution ?

«Les colonies d'abeilles vivent aujourd'hui mieux en ville». Si l'affirmation de Jean Fontayne, président du Syndicat Apicole Méridional peut surprendre, elle dévoile l'effet dévastateur des pesticides agricoles. En raison de l'absence de traitements phytosanitaires lourds, d'un taux d'humidité atténué et d'un enchaînement de floraisons plus régulier, la mortalité des abeilles «citadines» demeure faible.

50 ruches sur les toits de Toulouse

Depuis le lancement du programme national «Abeille sentinelle de l'environnement» par l'Unaf (Union Nationale de l'Apiculture Française)en 2005, les ruchers dits «en ville» se multiplient sur le territoire. Avec plus de 50 ruches sur ses toits, Toulouse ne fait pas exception. Sans compter les nombreuses ruches de particuliers, les avettes bourdonnent sur les toits d'entreprises telles que «GRDF», «Véolia», le magasin «Botanic» à Labège ou encore à Blagnac, sous l'égide de la municipalité. 300 000 abeilles de six ruches vivent dans le parc public des Ramiers, après avoir été installées en 2008 dans le parc du Ritouret, près d'Odyssud. «La biodiversité dans notre ville est réelle, les jardins publics et privés, les fleurs de balcons et les bords du canal sont autant de ressources pour les abeilles» atteste Jean Fontayne.

La fin des prairies urbaines inquiète

«Notre seule crainte est la fin des prairies urbaines» confie le président du Sam, expliquant qu'en laissant le cycle du vivant aller à son terme, on permet aux abeilles de récolter le nectar et le pollen nécessaires à leur survie. L'ancienne élue écologiste, Michèle Bleuse, affirmait déjà qu'en préservant la nature, on préserve en même temps «l'environnement humain». Considérant ces espaces de détente comme un «laisser-aller végétal», la nouvelle municipalité envisagerait de mettre fin à cette biodiversité. En 2011, la ville rose avait été élue capitale française de la biodiversité pour sa gestion des espaces verts.Pour Axel Decourtye, les ruches des toits ne suffisent pas car le nombre d'abeilles en danger est trop important. Selon ce chercheur de l'Institut des filières animales et végétales (Acta), les pouvoirs publics sont de plus en plus concernés : «Nous sommes parvenus à faire interdire le Cruiser OSR en 2012, un pesticide tueur d'abeilles. C'était pourtant impossible de nous faire entendre il y a encore quelques années».


Le chiffre : 50

RUCHES URBAINES> Toulouse. Selon Henri Clément, responsable du projet «Abeille sentinelle de l'environnement», plus de 50 ruches seraient perchées sur les toits et au sein des jardins de la ville de Toulouse.

Jérémie Cazaux

Par zedgé - Publié dans : le Japon et le nucléaire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 19:17

Publié le 15/07/2014 à 03:53, Mis à jour le 15/07/2014 à 08:18

Mazères-sur-Salat (31)

Le coach Franck Ayela (au centre avec le bonnet) a opté pour Auterive. / Photo DDM, H.Ch.

Le coach Franck Ayela (au centre avec le bonnet) a opté pour Auterive. / Photo DDM, H.Ch.

En ce mois de juillet, la fin des mutations officielles étant là, voilà, à ce jour, les principaux mouvements concernant le club de Mazères-Cassagne Sports, conduit aussi par un nouveau duo de présidents André-Pérez en remplacement de P. Souquet, qui évoluera toujours en Honneur la saison prochaine.

Arrivées : Deixonne (ouvreur) Saint-Girons (09), Piquemal (3e ligne) Saint-Girons (09), Cassaing (2e ligne) Castillon (09), Pezous (centre) Prat-Bonrepaux (09) et Boué (pilier) Boulogne-sur-Gesse.

Départs : P.Capelle (centre) à Capvern (65), Fourcade (centre ou ailier) à Montesquieu-Volvestre, N.Galy (demi de mêlée) à Prat-Bonrepaux, Jacques (3e ligne) à Saint-Girons, Sous (pilier) à Saint-Gaudens-Luchon, Mateos (3e ligne) à Saint-Gaudens-Luchon, Vidalon (2e ligne) à Montréjeau Gourdan-Polignan et F.Ayela (entraîneur) à Auterive (qui évoluera d'ailleurs dans la poule du MCS). À suivre…

La Dépêche du Midi

Par zedgé - Publié dans : Rugby MCS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 17:17

La Palette Manoise pour la dixième année organise son exposition de peinture et de sculpture à la salle des fêtes de Mane du samedi 12 juillet au dimanche 27 juillet 2014.

 

 Des Photos


Horaires d’ouverture: le matin de 10h à 12h et l’après-midi de 15h à 19h, entrée libre et gratuite.

Vous pourrez y admirer 190 œuvres de peinture à l’huile, acrylique, pastels, aquarelles, 12 sculptures et le stand de poteries des adhérents de l’ASA (Arbas Salat Animation), tous amateurs de Mane et de sa région.

Mane-2014-5366a.jpg

Programme de l’exposition de juillet à la salle des fêtes de Mane

DSC08138

Principales dates :

 Exposition ouverte au public du samedi 12 au dimanche 27 juillet, horaires d'ouverture de 10H00à 12H00 et 15H00 à 19H00.

Vernissage le samedi 12 juillet  Démonstration d’aquarelle par Monique Monfran de 15H00 à 17H00, suivi du vernissage à 18H30.

Le Vendredi 18 juillet   La Palette Manoise organise durant son exposition une démonstration d’aquarelle réalisée par Monique Monfran de 10H00 à 12H00 et 15H00 à 16H30, s’en suivra une conférence diaporama sur la ligne de chemin de fer  Boussens/St Girons, les cartes postales anciennes et art nouveau par les cartophiles de Saint Girons gratuit.

Affiche-Expo-La-Palette-Manoise-Mane-2014.jpg

En soirée, il vous sera proposé un repas Paëlla ouvert à tous, avec sangria offerte pour 13€/personne et  8€ pour les enfants de -12 ans, les inscriptions pourront se faire au : 05 61 90 56 96 / 06 83 90 78 45 ou par mail : palettemanoise@gmail.com

 

DSC08140

Le dimanche 27 juillet à partir 18h00 tirage de la Tombola et remise des prix du public
Par zedgé - Publié dans : Canton de Salies
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 juillet 2014 1 14 /07 /Juil /2014 17:36

 DES PHOTOS

 

DSC08092

 

DSC08097a

 

DSC08110

 

Battage à l'ancienne du côté du lac de la Hierle à Labarthe Inard le week-end dernier. Alors que les gerbes de blé étaient avalées par la batteuse grandeur nature, dans un nuage de poussière et de fumée, Jacques Fagedet, collectionneur de machines à vapeur en modèles réduits, expliquait aux curieux "comment ça marche?".


- Vous avez exposé un grand nombre de modèles réduits de machines à vapeurs et d'outils agricoles ou d'usine. D'où viennent'ils?


- Ce sont des jouets d'autrefois. Ils appartenaient à des usines et étaient des maquettes servant à construire l'outil ou la machine définitive.


- Toutes ces machines en modèles réduits ont'elles vraiment existé?


- Oui, elles ont existé et certaines sont encore en fonctionnement. Telle la locomobile à vapeur qui se trouve au Musée des Forges de la Loire. En taille réelle ce modèle réduit a un volant de 8 mètres de diamètre, elle développe une puissance entre 3 000 et 3 500 CV, elle pèse 19 tonnes et est semi-enterrée. La capacité en eau de la chaudière est de 70 m3 et elle servait à entrainer un des ateliers des Forges de la Loire. Rien que la courroie plate qui entrainait la forge faisait 1,20 mètre de large.


- Son modèle réduit date de quelle époque?


- Il date de 1931. Je l'ai trouvé à Paris. L'industriel qui a acheté ça à l'époque aux forges de la Loire devait avoir un enfant qui jouait avec. Le modèle le plus ancien que j'expose date de 1921.


- Les jouets fonctionnent'ils vraiment à la vapeur?


- Oui bien sûr! mais je les fais marcher à l'air comprimé car c'est plus simple, mais étant gosse je m'amusais en les faisant fonctionner avec des lampes à alcool. Tout comme leurs modèles, ces modèles réduits transforment la chaleur en énergie mécanique et peuvent être utilisés pour entraîner les outils. Par exemple, la machine à vapeur entraine une scie alternative, un tour, une poinçonneuse, une perceuse à colonne, une génératrice, etc...


- Vous restaurez également ces modèles réduits?


- Oui, je ne les fabrique pas, mais je restaure les moteurs. J'ai un atelier pour faire les pièces qui cassent ou qui manquent. Je suis un ancien artisan électricien avec une formation de mécanicien.

Contact: 05.62.07.26.62. à L'Isle Jourdain.

 

DSC08108a

DSC08109a

Par zedgé - Publié dans : Comminges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 juillet 2014 5 11 /07 /Juil /2014 12:02

MCS-2014-6803.jpg

 

Changements au sein du Conseil d'Administration du Mazères Cassagne Sports: Eric André et Daniel Pérez sont les deux présidents du club. Ils seront secondés par Albert Cigagna et Jean-Yves Guiral, vice-présidents. Le secrétariat est assuré par Véronique Parenti et Denis Canut. Christine Souquet et Nicole Udave sont en charge de la trésorerie.

La saison débutera pour les séniors par le challenge du Comminges du 22 août, finale le 7 septembre à Bouque de Lens. En championnat début le 14 septembre avec Muret, Montesquieu, Larroque, Auterive, Lavelanet.

École de rugby: elle a terminé sa saison par le tournoi de l'Ascension obtenant à cette occasion le challenge du club complet: moins de 15 ans: 1er; moins de 13: 2ème et moins de 11: 1er.

Photos tournoi de l'Ascension 2014

Une excellente saison dans l'ensemble avec mention spéciale aux moins de 15 ans invaincus de la saison et participant à la finale nationale Groupama avec 5 victoires consécutives et un succès final.

Dernier arrivé au club et qui va débuter à la rentrée avec les nouvelles équipes: l'ours des Pyrénées Patak, mascotte des Rouge et Noir, déjà adopté par les minots!

DSC06461a.jpg

Par zedgé - Publié dans : Rugby MCS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Comminges Actualités

Profil

  • zedgé
  • www.comminges-actu.com
  • Femme
  • musique haute-garonne rugby foot ariège
  • J'ai d'autres centres d'intérêt! pour cela suivre mes liens.. la pétanque, la liberté, les mômes, l'amitié, les jeux de rôle, la musique, les livres de Robin Hobb etc...

Comment ça marche...le site?!

visiteurs.....

 

Il y a actuellement  

13

  personne(s) sur ce blog

 

 

 

Recherche

Matthieu Côte

C’était en 2008, le 26 septembre, putain de date.

Le temps qui s’arrête, un cœur qui lâche, un ami qui s’en va, pour longtemps, pour toujours.

Album photos

Voir tous les albums

Images Aléatoires

  • DSC00003
  • Salies-Vide-granges-2011 7249
  • DSC08347
  • Cassagne-Pere-Noel-2011 4652
  • DSC03826
  • Caen.-Resistance-guerre-de-40 4164

Créer un Blog

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés