Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 13:52

  DES PHOTOS

 

DSC02334a

 

DSC02342a

 

DSC02357a

 

DSC02404a

Par zedgé - Publié dans : Canton de Salies
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 09:46

Publié le 25/01/2015 à 03:50

Autres sports - Haute-Garonne

À Fonsorbes, Salies-Mane a mis un genou à terre./Photo DDM, Didier Pouydebat

À Fonsorbes, Salies-Mane a mis un genou à terre./Photo DDM, Didier Pouydebat

> L'ESSENTIEL

Comment voulez-vous (bien) jouer au football dans des conditions aussi exécrables ? Avec cette satanée pluie et ce terrain boueux, mieux valait ne pas avoir trop d'ambitions en terme de jeu. D'ailleurs, dès les premiers appuis fuyants, les deux formations avaient compris que la partie se jouerait sur des détails.

Face à une belle équipe de Salies-Mane, Fonsorbes s'est contenté d'être sérieux et bien en place pour arriver à ses fins. Efficace à la récupération, Fonsorbes s'est surtout montré réaliste dans les moments clés. D'abord, en ouvrant le score par Bellavena au terme d'une longue session de jeu direct (29e). Ensuite, en faisant le break juste avant la pause sur un penalty transformé par Darengosse (42e).

Un avantage que Salies-Mane ne réussira pas à combler, malgré une volonté farouche de ne jamais baisser les bras.


> LES JOUEURS

En bon capitaine, Darengosse s'est montré autoritaire dans toutes ses interventions. Le défenseur s'est même payé le luxe d'être efficace offensivement, avec ce penalty plein de sang-froid, puis cette reprise de volée magistrale repoussée par la barre transversale (66e).

De manière globale, le milieu de terrain de Fonsorbes a fait du bon boulot, notamment à la récupération du ballon.


> ILS ONT DIT

Christophe Mascaras (coordinateur technique de Fonsorbes) : «On a fait tout le travail en première période. Tant mieux, car on est tombé sur une belle équipe de Salies-Mane. C'était tout de même très compliqué de jouer au football sur un terrain aussi désastreux.»

Jean-Luc Lacomme (entraîneur de Salies-Mane) : «C'était un match équilibré, nous avons eu des occasions mais Fonsorbes a fait la différence sur des offensives bien menées. C'est une bonne équipe, qui a l'habitude de gérer ce genre de match.»

Anthony Bernat

Par zedgé - Publié dans : Foot Salies Mane
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:38

ILS SONT ARRIVES !!!

Publié le 22 janvier 2015 par A.P.E.A.I.

ILS SONT ARRIVES !!!

Enfin, ils sont là.

Les CD du spectacle de Noël 2014 « AFRIKAPEAI » sont disponibles.

Vous pouvez les demander soit aux animateurs présents sur les sites, soit au bureau.

Concernant le tarif, c'est vous qui choisissez.

 

 

20150120_163536a.jpg

 

 

 

 

20150121_135840a.jpg

DSC02333a.jpg

Par zedgé - Publié dans : Musique et poésie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:35
"Bonjour à tous !
 
Pour ceux qui peuvent, essayez de regarder ce docu sur la Garonne... Très intéressant ! (demain 15h20 ou le 30 à 8h55).
 
 
Pour ceux qui ne captent pas france3 Midi-Py, c'est la chaine 317 sur le satellite.
 
Pour la petite histoire nous avons participé à ce tournage pour certaines vues aériennes (depuis le ballon)...
 
Bon weekend à tous.
 
Eric

www.ballon-bleu-horizon.fr
VOLS EN MONTGOLFIERE AU PIED DES PYRENEES !"

Quand la Garonne aura soif, le samedi 24 janvier à 15h25

Un documentaire à découvrir sur la gestion de l'eau et le problème du réchauffement climatique.

  • Par Guiseppin Marie-France
  • Publié le 16/01/2015 | 20:12 , mis à jour le 16/01/2015 | 20:12
© mira productions - Sébastien Gentet
© mira productions - Sébastien Gentet
C'est le périple de Mathieu Gimenez, depuis la source de la Garonne, au pied du glacier de l'Aneto, jusqu'à l'embouchure de la Gironde. Le voyage se déroule à pied.

Mathieu découvre des paysages sauvages, insolites, intemporels, au fil de l'eau, où s'invite une réalité bien contemporaine : celle de l'action de l'homme, du réchauffement climatique et des nuages qui s’amoncellent sur le grand fleuve. Les rencontres se succèdent. Au bout du voyage, à l’embouchure, un constat : si rien n'est fait pour gérer l’eau de manière cohérente et parcimonieuse, la Garonne, « ce fleuve lisse », pourrait n’être qu’un lointain souvenir en 2050.

Mais des solutions de bon sens existent. A l'homme de s'inventer son champ des possibles...

Extrait :

Un film documentaire de Thierry Gentet
écrit par Thierry Gentet et Claude Albanese
coproduit par France Télévisions et Mira Productions

Le contexte :


Les dérèglements climatiques frapperont la planète entière. Le phénomène reste une notion abstraite, éloignée de nos préoccupations quotidiennes. On considère que les problématiques liées au réchauffement s’inscrivent dans le long terme et très souvent loin de chez nous... Et pourtant !

Dans le Sud-Ouest, le premier signe symbolique sera la disparition des glaciers des Pyrénées. Puis, le régime des neiges sera modifié et le tourisme d'hiver subira de plein fouet le réchauffement qui pourrait atteindre au moins 2°C en 2050. Les stations, de moyenne altitude, verront leur enneigement diminué. L'hydrologie du bassin et l'alimentation en eau pour l'irrigation seront affectées. La baisse du débit des fleuves pourrait atteindre 30% en moyenne, 50% au cours de la période d'étiage (en été lorsque le niveau est au plus bas). A cette période, la majeure partie de l'eau consommée - de l'ordre de 70% - est destinée à l'agriculture.

A plus long terme, avec l'augmentation des températures, des sécheresses estivales plus marquées, des besoins en eau accrus pour les cultures, alors que les ressources diminueront sensiblement,  n'allons-nous pas tout droit vers une pénurie et des conflits socioprofessionnels entre les différents utilisateurs de l’eau ? Le milieu aquatique et l’ensemble de l’écosystème survivront-ils ?  L’alimentation en eau potable de la métropole toulousaine sera-t-elle affectée ? Une Garonne à sec, au cours de l’été, n’est pas une vue de l’esprit.
Une affaire compliquée pour un grand Sud-Ouest habitué à des ressources illimitées et qui tire des productions agricoles une part non négligeable de ses revenus.

Certains préconisent de répondre à l’important déficit à venir en créant des bassins de rétention dans les Pyrénées, voire de nouveaux barrages. D’autres considèrent qu’on peut pomper davantage, y compris dans les nappes phréatiques.  D’autres encore estiment que les modèles actuels auront des conséquences catastrophiques sur les écosystèmes et qu’il est urgent de faire des économies. Parmi eux, il y a ceux qui expérimentent des voies différentes qui prennent en compte de manière globale la préservation de l’eau, des sols, de l’air et des biotopes. 

Dans ce contexte, l'Agence de l'Eau Adour-Garonne a mené pendant deux ans une étude prospective sur les fleuves pyrénéens en 2050. Les résultats ne sont pas optimistes. Ils ont été présentés en décembre 2013 au comité de bassin  (« le parlement de l’eau ») qui réunit l’ensemble des acteurs de l’eau du territoire.  A ce jour, le déficit, qui pourrait atteindre jusqu’à 1 milliards de mètres cubes en 2050, est acté mais aucune décision concrète n’a été prise pour une gestion durable des ressources.

Dans une période critique où les moyens financiers manquent et les sensibilités sur le sujet sont à fleur de peau, il est difficile de privilégier des solutions à long terme...

Intervenants :

Yann Kerr, directeur du Centre d’Etudes Spatiales de la Biosphère
Bruno Parmentier, économiste, consultant, auteurs de nombreux livres sur l’agriculture, comment nourrir l’humanité au 21ème siècle et le concept « produire plus avec moins ».
Françoise Goulard, responsable de l’étude Garonne 2050 à l’Agence de l’eau Adour-Garonne
Bernard Leroy, chargé de mission au Syndicat Mixte d’Etudes et d’Aménagement de la Garonne (Sméag)
Jacques Bilirit, Vice-Président du Conseil Général du Lot-et-Garonne, Président du Sméag  2011-2014
Rémy Martin, France Nature Environnement
Jacqueline Rabic, pêche professionnelle (Gironde), membre du comité de bassin Adour-Garonne
et
Daniel Fabre, Richard Azéma, Marc Schielé, Stéphane Gatti, agriculteurs,
Philippe et Sébastien Gautier, pêcheurs professionnels.

Lieux visités :

Benasque (Espagne), source de la Garonne au pied de l’Aneto , Œil de Jupiter ( résurgence de la Garonne) et vallée de l’Artiga (Espagne), Saint-Béat,  Saint-Martory, Charlas, Le Fauga, Cazères, Lherm, confluence de l’Ariège, parc du Confluent à Portet-sur-Garonne, Toulouse, Grenade, Saint-Nicolas de la Grave, confluence du Tarn, Golfech, La Plume, Aiguillon, confluence du Lot, Couthures-sur-Garonne, Langoiran, Bordeaux, confluence de la Dordogne, Blaye, Meschers-sur-Gironde, Talmont-sur-Gironde.

Thierry Gentet
Réalisateur-producteur.
A créé en 1996 la société Mira Productions après avoir travaillé pendant seize années au Centre National d’Etudes Spatiales.  Réalisation de nombreux films dans le domaine de l’environnement et du climat. “Quand la Garonne aura soif” est son septième documentaire de télévision.

Claude Albanese
Ecrivain , scénariste de films de fiction et de documentaires. A collaboré avec Thierry Gentet sur plusieurs documentaires (Le Kinostudio, le sanctuaire aux images du pays des aigles, I Cantori di Carpino et Quand la Garonne aura soif).

Lubomir Bakchev
Directeur de la photo (A.F.C.). A filmé le parcours de Mathieu Gimenez le long de la Garonne.
Ex-toulousain, il travaille pour le cinéma et a notamment collaboré avec Julie Delpy, Volker Schlöndorf, Abdellatif Kechiche, Agnès Jaoui.

Bernard le Gall
Comédien toulousain. Il joue ici le rôle de Mathieu Gimenez. Habitué des scènes de théâtre toulousaines ,il a interprété plusieurs rôles au cinéma, notamment dans « La fille du 14 juillet »  d’Antonin Peret-Jatko, « L’oiseau » d’Yves Caumon et « Bien agités » de Patrick Chesnais.

De gauche à droite : Bernard Le Gall (dans le rôle de Mathieu Gimenez), Gérard Mailleau (Opérateur de prises de son), Julien Loféron, Lubomir Bakchev (cadreur et directeur photo) et Thierry Gentet, (auteur et réalisateur du film). © Mira productions - Sébastien Gentet
© Mira productions - Sébastien Gentet De gauche à droite : Bernard Le Gall (dans le rôle de Mathieu Gimenez), Gérard Mailleau (Opérateur de prises de son), Julien Loféron, Lubomir Bakchev (cadreur et directeur photo) et Thierry Gentet, (auteur et réalisateur du film).


Entretien avec le réalisateur, Thierry Gentet :

Pourquoi avoir décidé de réaliser ce film ?

D’abord l’importance des questions de l’eau. Je m’y intéresse depuis longtemps. Mon premier documentaire traitait de ce sujet. En 1997, avec Lubomir Bakchev comme chef opérateur, nous étions allés filmer  la dernière rivière du Sud-Ouest américain, la « San Pedro River » en Arizona. Toutes les autres ont été asséchées par l’homme… J’ai  filmé sur l’eau au Maroc, en Asie Centrale… Mais sur  le prochain documentaire, je souhaitais revenir filmer dans ma Région en prenant le sujet du  réchauffement climatique.
Nous sommes à un moment charnière. On commence seulement à comprendre que les dérèglements climatiques nous concernent aussi et ne sont pas simplement l’affaire des populations Inuits ou des Îles Tuvalu dans le Pacifique.  Ce n’est pas un hasard si les organismes gestionnaires, comme l’Agence de l’eau Adour-Garonne, ont lancé des études prospectives.  C’est une étape importante de prise de conscience, de débat mais aussi de décision qu’il faut prendre pour gérer les ressources en eau.
Un film documentaire, comme celui-ci, peut contribuer aujourd’hui à installer un débat équilibré et apaisé.

Faut-il être optimiste ?

En regardant le film, est-on inquiet quant au devenir du fleuve ? Il y a des éléments positifs  qui sont identifiés, notamment relayés par Bruno Parmentier. D’une part, la situation est beaucoup moins critique que dans les zones  arides et tropicales… D’autre part, nous disposons de capacités techniques dans le domaine du spatial,  des biotechnologies et des méthodes agricoles. Notre territoire est à la pointe dans ces domaines. Il y a l’agroforesterie avec l’intensification des processus biologiques de la terre. C’est passionnant. Ce sont des solutions déjà mises en œuvre  par des agriculteurs. Ce n’est pas une théorie de laboratoire. Oui, optimiste si on veut bien aborder la question aussi différemment : penser à économiser plutôt que produire toujours plus. Enfin, il est intéressant de comprendre que nos pratiques de consommation peuvent contribuer au changement. Etre acteur de ce changement me semble un élément positif. En tout cas, il n’est pas démobilisateur.

Pourriez-vous nous raconter une anecdote ? 

Lorsqu’on parcourt le fleuve de long en large, sur 587 km, il y en a beaucoup. Je me souviens bien sûr, de la surprise de l’équipe et de Bernard (Mathieu) lorsque les premiers silures sont remontés des filets de Philippe et Sébastien Gautier à Couthures-sur-Garonne.   Lorsqu’on prélève à la rivière 400 à 500 kg de silures, dont certains font plus de deux mètres, en moins d’une heure, on se demande si on est bien encore dans le Sud-Ouest.

Les silures... © Mira productions - Sébastien gentet
© Mira productions - Sébastien gentet Les silures...


Une autre anecdote chez Fife à Saint-Martory. Il fanfaronne, joue une pièce de théâtre derrière son comptoir. Le film, en quelques secondes, le montre bien. Bernard ne peut pas placer un mot. Le comédien est pris au piège… Puis, on déjeune dans l’arrière salle. Moment convivial. Enfin, Fife devient plus sérieux. Il ouvre un meuble de sa confection qui ressemble à un petit secrétaire. Un véritable cabinet des curiosités.  On y découvre alors sur un écrin des centaines d’insectes confectionnés avec amour par Fife pour la pêche à la mouche. Un travail d’artiste à partir de plumes d’oiseaux naturels. Tous les insectes de sa Garonne… Fife nous confie alors quelques uns de ses secrets…

Ce documentaire sera diffusé sur France Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Rediffusion le vendredi 30 janvier vers 8h55 sur France Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes.


Par zedgé - Publié dans : Comminges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:27

Le 1er février se déroulera à la salle des fêtes de Montespan à 14h30 le loto du Club de Loisirs avec de nombreux lots en jeu.

Auparavant, début janvier avait eu lieu une rencontre bien sympathique à la salle des fêtes de Montespan pour les traditionnels vœux autour de nombreuses galettes et autres douceurs.

Par zedgé - Publié dans : Canton de Salies
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:15

Dernier week-end de janvier, et la traditionnelle Exposition Nationale d’Aviculture reprendra ses droits à la Halle aux Grains de Saint-Gaudens les 31 janvier et 1 février 2015.Charlas 0005-3

Il s'agira d'une présentation d'animaux pure race importante, de près de 500 animaux, qui sera une occasion pour tous de découvrir et acheter volailles, lapins, pigeons ou canards. Pour les enfants c'est aussi un plaisir de pouvoir approcher ces superbes volatiles et lapins. DSC08313Les mandarins et carolins, canards d'ornement aux couleurs chatoyantes, seront au rendez-vous. Du côté des poules, on retrouvera les poules gasconnes et landaises, les hollandaises, les Marans, les Arucaura, les poules de soie, les poules tachetées coucou, etc...

Cette exposition est organisée par la Société Avicole et Colombicole du Comminges. Il s'y déroulera le Championnat Régional USASO lapins races moyennes, le Championnat Régional lapins argentés, le Championnat Régional USASO pigeons boulants et le Grand Prix de la ville de Saint-Gaudens à la meilleure volaille de race régionale.DSC08371

Programme de l'exposition:

jeudi 29 janvier: réception et mise en cage des animaux de 10h à 19h30;

vendredi 30 janvier: visite des écoles la matinée, jugement à partir de 14h;

samedi 31 janvier: ouverture au public de 9h à 18h - ouverture du bureau des ventes à 10h;DSC08333a

Dimanche 1er février: ouverture au public de 9h30 à 18h; décagement à partir de 17h30, priorité aux plus éloignés.

Prix de l’entrée 2€. Remise des prix et vin d’honneur à 17h.

 

Des Photos ici


et Ici aussi

Par zedgé - Publié dans : Comminges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:12

Publié le 23/01/2015 à 03:51, Mis à jour le 23/01/2015 à 08:47

Les avants du MCS vont devoir remettre la marche en avant et retrouver de l'efficacité pour redorer le blason./Photo DDM

Les avants du MCS vont devoir remettre la marche en avant et retrouver de l'efficacité pour redorer le blason./Photo DDM.ZG

Pour cette troisième journée de championnat, les seniors du Mazères-Cassagne Sport effectueront, ce dimanche, leur plus long déplacement de la saison pour se rendre dans le Nord de l'Aveyron pour y affronter le club d'Espalion. L'avant dernier reçoit le dernier de cette poule 4 et la pression est déjà à son comble pour les deux clubs qui avaient déjà croisé le fer la saison dernière à ce même stade de la compétition et qui, à l'époque étaient restés maître à domicile. À 13h30, lever de rideau avec les deux équipes réserves.

L'adversaire : Après deux journées, tout comme son adversaire de dimanche d'ailleurs, les Aveyronnais comptent deux défaites et la situation devient critique pour eux. Une deuxième défaite à domicile serait très alarmante pour ne pas dire plus. La pression est à son comble et l'heure est à la remobilisation pour tenter de sauver ce qui peut l'être encore. C'est une équipe blessée qui s'appuiera sur un solide pack très remonté aussi qui devrait se présenter dimanche sur sa pelouse.

L'enjeu : Pas encore catastrophique mais très alarmant toutefois, le MCS pointe bon dernier avec zéro point au compteur dans cette poule 4 et il n'a désormais plus le temps de se poser des questions mais plutôt de retrouver de l'efficacité. La semaine a dû être tendue entre Salat et Lens et la remobilisation de rigueur pour tenter de se refaire rapidement un moral d'acier pour aller chercher réparation. La tâche ne sera pas facile et il faudra être à cent pour cent. L'ailier Payreau et le pilier Pratviel feront leur retour ; en revanche de grosses incertitudes subsistent sur les participations du centre Bataille et surtout du buteur et capitaine R.Galy.

Le groupe : Guiral, Galey, Gauthier, Bataille (?), Raufast, Payreau, Feuillerat, R.Galy (?), Bodin, Piquemal, Cazabet, Estaque, Doumenc, Morte, Combes, Villemur, Deforge, Pratviel, Dangla, Galy, Chaubet, Rougemaille, Ponsolle, Dinnat.

H.Ch.

Par zedgé - Publié dans : Rugby MCS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:09

Le Comité Animations et Loisirs de Cassagne tiendra son Assemblée Générale samedi 31 janvier à 19h à la salle des fêtes. Toute personne intéressée est invitée.

Par zedgé - Publié dans : Canton de Salies
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 10:05

Publié le 24/01/2015 à 03:52, Mis à jour le 24/01/2015 à 08:19

Mane (31)

Les coach des équipes seniors au briefing./Photo DDM, Z.G

Les coach des équipes seniors au briefing./Photo DDM, Z.G

Ce soir à 18 heures l'équipe DHR se déplacera à Fonsorbes en Coupe du Midi.

Le week-end dernier défaites en série pour les quatre équipes seniors de l'US Salies Mane. L'équipe 1 perd face à TPS 2 (1/0). L'équipe 2 perd face au TOAC 2/1. L'équipe 3 perd face à Oo Larboust 3/1 et l'équipe 4 perd face à Montbernard 4/0.

Les féminines joueront dimanche 25 à 13h à Toulouse face à Saint-Simon 2.

Les moins de 19 ans (4e) se déplaceront à Saint Jean du Falga et joueront contre Pays Basse Ariège (2e) le samedi 24 à 18h.

Les moins de 17 ans (4e) recevront à Mane Sud Pyrénées (6e) samedi 24 à 15h.

Les moins de 15 ans Ligue (3e) joueront samedi 24 à 16h à Saint-Girons contre l'Entente Couseran (5e). Défaite face à Sud Pyrénées 2 samedi dernier par 1 à 0. L'équipe District (6e) jouera le même jour à 15h à Saint-Martory face à CSGF/ELES/VFC 2 (9e). Tournoi de Futsal à Loures Barousse pour les moins de 13 ans aujourd'hui.

La Dépêche du Midi

Par zedgé - Publié dans : Foot Salies Mane
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 09:55

Prévues dans la Charte des Bistrots de pays, les animations du café-restaurant "Chez Kiki" contribuent au dynamisme du village. Le week-end dernier c'était le traditionnel tournoi de cartes avec le jeu du Bombu.DSC09311

Ce 14ème tournoi de Bombu a retrouvé ses émules avec 20 participants dont les toulousains fidèles au poste. Une féminine, Odile, tirera également sa carte du jeu.

DSC02255aLes résultats totalisent les meilleurs scores individuels au cours de chaque partie.

Le vainqueur de 2014, Sylvain Roujas, ne se retrouvera pas dans le dernier carré. Au concours, vainqueur 2015: Gillou (pour la 2ème fois), 2ème: Féfe (vainqueur du 1er Bombu), 3ème: Jojo (si prés du but!), 4ème: Christiano (fin joueur).

Au repêchage, vainqueur: Laurent (2 fois vainqueur), 2ème: Michel (un nouveau venu), 3ème: Guiche (joueur confirmé), 4ème: La mule (souvent en finale).

Contact: 05.61.97.23.33.

DSC09309.JPG

 

DES PHOTOS

Par zedgé - Publié dans : Kiki Bistrot de pays
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Comminges Actualités

Profil

  • zedgé
  • www.comminges-actu.com
  • Femme
  • musique haute-garonne rugby foot ariège
  • J'ai d'autres centres d'intérêt! pour cela suivre mes liens.. la pétanque, la liberté, les mômes, l'amitié, les jeux de rôle, la musique, les livres de Robin Hobb etc...

Comment ça marche...le site?!

visiteurs.....

 

Il y a actuellement  

6

  personne(s) sur ce blog

Matthieu Côte

C’était en 2008, le 26 septembre, putain de date.

Le temps qui s’arrête, un cœur qui lâche, un ami qui s’en va, pour longtemps, pour toujours.

Album photos

Voir tous les albums

Images Aléatoires

  • DSC03035
  • DSC00011
  • DSC01394
  • Saleich-marche-de-Noel-2011 4085
  • Salies-du-salat-ELA-2013-College 2656
  • DSC07971

Créer un Blog

Calendrier

Janvier 2015
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés