Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plongée historique dans le village d’Urau

  • Un arrêt sympathique pour admirer ce beau lavoir aux imposantes pierres de taille.
    Un arrêt sympathique pour admirer ce beau lavoir aux imposantes pierres de taille. PhotoDDM. ZG.Archives.
  • Concert à l’église Saint Maurice d’Urau.
    Concert à l’église Saint Maurice d’Urau. PhotoDDM. ZG.Archives.

Publié le  , mis à jour 

Urau, une des communes de l’ancien canton de Salies-du-Salat fait parler d’elle au moins une fois par an, lors de son festival original "les Urauquoises". En revanche, "Urauquois" n’est pas l’appellation des villageois, qui se nomment eux les Uraulais.

 

Le reste de l’année le village est plutôt calme, alors autant en profiter pour y faire un petit tour. Petit si l’on s’en tient au centre bourg mais bien plus vaste si l’on veut rejoindre ses 6 hameaux : Artigues, Courille, Esterayre, Gajan, Noustens et Urale. Pour ce faire, le mieux est d’emprunter un des quatre sentiers de randonnée N° 75, 76, 76b et 77, répertoriés sur les topo-guides réalisés par Jean-Louis Calmejane, de l’association Randartelas et la Communauté de Communes.

 

Chaque sentier est long de 13 à 15 km, avec des dénivelés de 400 à 600 mètres. En plus de traverser les hameaux, les randonneurs découvriront les bois à champignons, les ruisseaux et pourquoi pas la mythique "borne 110" que l’on peut atteindre également en voiture depuis le village d’Arbas direction Fougaron.

Pour ceux qui n’apprécient guère la marche, le livre de Roselyne Artigues, "Urau deux siècles d’histoire" permet de se plonger dans un passé pas si lointain où chaque nom de rue a une histoire. On y apprend notamment que la rue Auguste Mounet ne fait pas référence à un monsieur Auguste Mounet. En fait il s’agit de deux maisons de la rue, "chez Auguste", où habitait Auguste Balagué et "chez Mounet", où habitait Raymond Sauné. Et pourquoi donc Mounet ? Raymond a donné Ramounet, petit Raymond, et ensuite Mounet…

Au hasard des maisons, c’est aussi un aperçu de la vie des gens au cours des deux derniers siècles qui se dessine. Le lavoir-abreuvoir, récemment rénové, et où coule l’eau provenant de deux sources, est également un passage incontournable. À condition d’en avoir fait la demande préalable, la mairie peut ouvrir l’église Saint-Maurice, où les curieux pourront admirer plusieurs statues en bois doré et polychrome du 18e siècle.

Tag(s) : #Urau, #Comminges, #Haute-Garonne, #Tourisme, #3CGS, #Canton de Salies du Salat

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :