Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Montastruc de Salies - Les vendanges, une journée festive entre amis
Une belle brochette d’amis et de parents pour s’attaquer aux vendanges DDM
  • Une belle brochette d’amis et de parents pour s’attaquer aux vendanges DDM
  • Des grappes généreuses et sucrées qui devraient donner un bon vin ! DDM.Des grappes généreuses et sucrées qui devraient donner un bon vin ! DDM.
    Des grappes généreuses et sucrées qui devraient donner un bon vin ! DDM.
Publié le 
Écouter cet article
PoweredbyETX Studio
00:00/01:56

 

Le week-end dernier, ce n’était pas pétanque pour André Escaig, mais vendanges. Et il n’était pas seul pour récolter les raisins de ses 17,30 ares (soit 670 pieds de vigne).

Les vendanges se font en famille et avec les amis ?

Oui. On est une vingtaine et on vendange de 9 heures à midi. Cette année six personnes de l’Ecomusée Cagire-Pyrénées étaient présentes. On se répartit les tâches entre nous : ceux, armés de sécateurs et de seaux, ceux qui portent les hottes et ceux qui confectionnent le repas de midi qui accueillera tout ce petit monde.

Il y a toujours eu des vignes sur Montastruc ?

Oui. Avant, toutes les maisons avaient une vigne et il s’y faisait le commerce du vin.

Du temps où il y avait les bûcherons, des Italiens qui étaient des travailleurs de peine, ils consommaient quelques litres par jour. Mais, bon ! le vin ne titrait pas trop fort, il devait faire 6 ou 7°. Après lorsque les tronçonneuses sont arrivées, petit à petit ça s’est arrêté. Mes vignes ce sont des cépages très vieux, j’ai renouvelé quelques ceps quand j’ai pris la suite de mon père à son décès.

Et qui entretient la vigne ?

À part pour enfoncer les piquets et pour les vendanges ou je demande de l’aide, on fait l’entretien avec ma femme. J’ai gardé les anciennes méthodes de traitement de la vigne que je faisais avec mon père. Le folklorique de la chose ce sont les épouvantails pour faire peur aux étourneaux... Je les fais moi-même sur du contre-plaqué et je les peins.

Vous êtes content de ces vendanges ?

Oui. Il y a eu beaucoup de soleil cet été. Les ceps de vigne ont pu en profiter et les grappes sont très belles.

Et pour le vin comment faites-vous ?

Du temps de mon père on travaillait le vin à la maison mais en 1972, il y a eu un incendie à la ferme et tout a brûlé : le chai, la futaille, et donc on a apporté le raisin d’abord à Carbonne à la coopérative et ensuite à Peyssies au CAT. Mais actuellement on ne peut plus le faire et donc on ramène la récolte chez moi ; j’ai récupéré un peu de matériel. Et puis c’est juste pour notre consommation personnelle. Mais tant que je pourrai, je continuerai à travailler la vigne.

Tag(s) : #Vendanges, #Patrimoine, #Agriculture, #Montastruc de Salies
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :