Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
  • L’espace sous le pont de Gourdan-Polignan s’est réduit tout au long de la journée. DDM
    L’espace sous le pont de Gourdan-Polignan s’est réduit tout au long de la journée. DDM
  • L’arbre a détruit la clôture à Cierp-Gaud DDM
    L’arbre a détruit la clôture à Cierp-Gaud DDM
  • À Loures-Barousse, la population des bords de Garonne et de l’Ourse s’inquiète de la situation de ses cours d’eau et des intempéries
    À Loures-Barousse, la population des bords de Garonne et de l’Ourse s’inquiète de la situation de ses cours d’eau et des intempéries
  • À Izaourt, Alun Edwars a vu l’eau creuser les fondations de son mur de clôture et inonder son jardin.
    À Izaourt, Alun Edwars a vu l’eau creuser les fondations de son mur de clôture et inonder son jardin.
  • À Cazères, la circulation est interdite sur le quai de la Garonne. . DDM
    À Cazères, la circulation est interdite sur le quai de la Garonne. . DDM
  • À Pointis-Inard (notre Photo), Valentine, Miramont, la Garonne a pris ses aises et s’est élargie. DDM
    À Pointis-Inard (notre Photo), Valentine, Miramont, la Garonne a pris ses aises et s’est élargie. DDM
  • Dès le matin, le Salat était sorti de son lit au niveau de la centrale Menges de Salies. DDM
    Dès le matin, le Salat était sorti de son lit au niveau de la centrale Menges de Salies. DDM
Publié le 

 

 

Ici, dans la vallée de Saint-Béat/Lez et plus généralement tout le haut-Comminges, la montée des eaux ravive des souvenirs amers : personne n’a oublié la crue de juin 2013 et ses terribles conséquences après le débordement de la Garonne.

La vallée n’en est pas à ce stade, mais la montée des eaux hier était surveillée de près. Car la fonte des neiges de basse altitude qui s’est ajoutée aux fortes précipitations, apportait des volumes inhabituels.

À Fronsac, "les eaux en provenance du pic du Gar viennent grossir les ruisseaux du village" explique le maire, Michel Ladevèze. "Toute cette eau est ensuite évacuée par notre canal intérieur vers la Garonne"

Chez le voisin, à Chaum, José Castell a demandé l’aide du secteur routier pour dégager un pont sur sa commune. Les deux élus font "corps" avec les employés municipaux afin d’atténuer les désordres engendrés par ce phénomène exceptionnel.

Dès le matin, la Départementale 68, à l’entrée sud de la commune, a été inondée ; dans l’après-midi, c’était au tour de la Nationale 125, victime des (habituels) débordements à Ore.

École fermée à Cierp Gaud

Un peu plus haut dans la vallée, à Cierp-Gaud, conseillers et employés municipaux des services techniques étaient sur le pont dès 7 heures ce matin. Les intempéries ont en effet mis tout le monde en alerte après la chute notamment d’un arbre sur un poteau, entraînant dans sa chute tous les câbles électriques et téléphoniques du quartier de Gaud et rue Hourcan. En début d’après-midi, les agents d’EDF et Orange étaient toujours en intervention sur leurs réseaux pour remédier aux différents dysfonctionnements.

"Nous avons été amenés à fermer l’accès de la route, le temps que nos personnels coupent et évacuent l’arbre d’une vingtaine de mètres", commente le maire Jean-Pierre Lasala, heureux cependant de constater "qu’il n’y a eu que des dégâts matériels". Pour autant, l’édile a pris la décision de fermer l’école face aux pluies diluviennes et les vents forts.

Le Salat s’échappe de son lit

En aval, plus loin des montagnes, la surveillance est également renforcée tout au long de la vallée de la Garonne, déjà sortie de son lit en pays saint-gaudinois (Valentine, Miramont, Pointis-Inard).

À Cazères, les bords de Garonne ont été fermés dès hier matin, et "jusqu’à la décrue". L’accès des piétons est également interdit le long du ruisseau de l’Hourride entre la place des Martyrs et la Promenade de Notre Dame, Boulevard Jean-Esterle.

Dans la vallée voisine, du côté de Salies-du-Salat, le Salat s’est échappé de son lit sur la Départementale 13, en direction de Mazères-sur-Salat au niveau de la centrale hydroélectrique Mengès de Salies-du-Salat. Tôt hier matin, la police municipale de Salies était sur le qui-vive, – le Salat ayant pour habitude de déborder précisément à cet endroit-là lors de crues. Embâcles, troncs… descendaient le cours d’eau à vive allure depuis l’Ariège – sans affecter pour l’heure la circulation. Quant au golf – peu fréquenté ces derniers jours ! – les bunkers ont été transformés en piscines.

Météo

Aujourd’hui, la météo ne s’arrange guère : les pluies seront moins denses… Mais il pleuvra encore. Les prochains rayons de soleil sont annoncés pour dimanche.

Hervé Boucleinville, avec nos correspondants
Tag(s) : #Comminges, #Météo, #Haute-Garonne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :